18
Juin
2018

Six conseils d’entrepreneurs pour bien démarrer et finir sa journée

Par Sarah Djabi | Pas de commentaire | Actualité

Six conseils d’entrepreneurs pour bien démarrer et finir sa journée

Organisation ! Dans le planning ultra chargé d’un chef d’entreprise, chaque heure compte. La première, en arrivant au bureau, et la dernière, en le quittant, sont déterminantes pour ne pas se laisser déborder. Les conseils de Boris Gratini, cofondateur de Nailmatic, marque de vernis à ongle, Valérie d’André, fondatrice la maison de parfum Héloise de V et Grégory Clément, cocréateur de l’enseigne de restauration Bagel Corner.

En arrivant…

#1 : Attaquez du bon pied

« Je m’interdis d’arriver avec mes problèmes personnels et j’essaie de commencer la journée avec le sourire », raconte Boris Gratini, cofondateur de Nailmatic. Même démarche pour Valérie d’André, fondatrice la maison de parfum Héloise de V : « Mon premier geste du matin est de m’assurer que mon état d’esprit est positif afin de transmettre une bonne dynamique, rester créative puis m’assurer que mon équipe et mes clients n’ont pas de demandes urgentes afin de pouvoir trier les priorités de la journée. »

#2 : Profitez de votre vitalité

La chronobiologie l’affirme : c’est le matin, que nos capacités de réflexion, de concentration et notre créativité sont au top. Comme Grégory Clément, cocréateur de l’enseigne de restauration Bagel Corner, oubliez l’administratif et misez sur les tâches créatrices de valeur : « Je me concentre sur la croissance de la notoriété de la marque, le maintien d’un bon relationnel avec l’ensemble de nos partenaires et la mise en place de synergies avec d’autres réseaux de restauration rapide complémentaires à nous. »

#3 : Gardez la maîtrise de votre agenda

L’écoute est une qualité cruciale mais les échanges avec vos collaborateurs peuvent attendre l’après-midi. « Je m’interdis de gérer les problèmes importants ou conflits car il faut du temps, de la réflexion pour trouver les bonnes solutions. Je préserve des moments de calme dans mon agenda et d’échanges avec mon équipe pour ne pas me laisser dépasser par les priorités des autres », explique Valérie d’André.

Autre piège : la lecture des mails, extrêmement chronophage. N’ouvrez pas votre boîte avant 11 heures ! Boris Gratini, lui, fait aussi de la prévention en recommandant à ses collaborateurs de privilégier l’oral… et les sujets importants. « Si on ne la gère pas bien, la boite mail peut vous rendre complément inefficace. Je demande aux équipes d’être vigilantes et fais de temps en temps de petit recadrage sur ce sujet en demandant de m’épargner de sujets qui ne me concernent pas ou peu ».

 

 

Avant de partir…

#1 : Bouclez les dossiers prioritaires

Boris Gratini s’impose la règle de tout finir avant de partir en vacances ou en déplacement pour avoir l’esprit tranquille. « Il y aussi des jours où je me fixe des objectifs – « Ce soir, je termine ce dossier « – et je ne pars pas sans l’avoir fait. C’est une façon d’avancer. Enfin, avant de partir, je m’interdis de laisser mon bureau en bazar pour déjà bien commencer le matin ».

#2 : Préparez le lendemain

« Je travaille avec une to-do list à plusieurs niveaux : mensuelle/hebdo/quotidienne qui se réactualise chaque jour en fonction des objectifs et de l’actualité, qui peut-être changeante, spécialement dans nos métiers de retail », explique Valérie d’André. Tout en conservant une certaine souplesse. « La to-do list coulissante me permet de supprimer certaines tâches devenues inutiles. Ou de déléguer ».

#3 : Fixez une heure de sortie

L’entrepreneuse se fixe une deadline quand elle n’est pas en déplacement. « Je m’efforce d’être disponible pour ma famille et donner l’exemple de ne pas partir trop tard à mes équipes. Mieux vaut être productif pendant les horaires normaux plutôt que passer de longues heures au bureau ». Grégory Clément en est lui aussi convaincu : « Au lancement d’une entreprise, un porteur de projet n’a souvent pas trop d’horaire. Sa vie professionelle est mélangée à sa vie personnelle. Il ne faut pas trop tirer sur la corde. L’entrepreneuriat ce n’est pas un 100 mètres, mais un marathon. Il faut être bon et efficace dans la durée ! »

Grégory Clément, cocréateur de l’enseigne de restauration Bagel Corner.

source : https://business.lesechos.fr/entrepreneurs/efficacite-personnelle/soir-et-matin-la-prescription-de-3-entrepreneurs-pour-rester-productif-315465.php